Métier de la construction : poseur de revêtements souples

Description du métier

• Pose des sous-tapis, des tapis collés et accrochés, des tuiles, des carreaux, des revêtements sportifs et des produits résilients, tels que le linoléum.

• Remplace, répare ou ajoute des revêtements dans des immeubles existants. Est généralement appelé à travailler lors de la phase finale de construction.

• Applique des procédés d’égalisation des surfaces, de traçage, de découpage, de collage, d’accrochage, de jointement de revêtements et d’insertion de motifs.

• Utiliser des devis et des plans, effectuer des mesures et des calculs, préparer des surfaces, poser des prélarts, des tapis et des carreaux, enlever des revêtements, effectuer des joints, réparer des prélarts et des tapis.

Habiletés et intérêts

• Acquérir des connaissances liées à l’application des notions de mathématiques, aux propriétés des produits et des matériaux, à l’interprétation de plans et de devis techniques

• Être minutieux

• Avoir de la dextérité

• Avoir le sens de l’organisation

• Avoir une bonne condition physique

• Être capable de déplacer des objets lourds

• Avoir de la souplesse et de l’endurance

• Avoir le sens de l’observation et la capacité à distinguer les couleurs

• Aimer le travail solitaire

• Faire preuve d’initiative et de rapidité d’exécution

• Être réaliste et conventionnel

Perspectives d’emploi

• Ce sont 1 238 poseurs de revêtements souples qui ont travaillé dans la construction, en 2010. Ces travailleurs sont embauchés par 545 entrepreneurs, dont les trois quarts embauchent un ou deux salariés.

• Le travail s’effectue essentiellement dans le secteur institutionnel et commercial, où l’activité sera vigoureuse au cours des prochaines années. La construction résidentielle neuve, qui génère près de 10 % de l’activité, devrait aussi maintenir un niveau élevé d’activité, sans compter les bonnes perspectives dans la rénovation résidentielle.

Il y a toujours une demande pour le remplacement des revêtements existants, et la clientèle est de plus en plus exigeante.

• En 2010, 116 nouveaux apprentis ont été actifs sur les chantiers, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne des années précédentes. Le salaire annuel moyen des apprentis s’élève à 22 800 $ la première année, et les compagnons qui effectuent au moins 500 heures peuvent gagner un salaire annuel de 38 000 $.

• Les perspectives d’emploi sont bonnes, étant donné la forte croissance prévue de la demande. Les finissants se placent très bien.

Consultez la fiche complète du métier de poseur de revêtements souples.

 Source: http://www.ccq.org/H_Metiers.aspx?sc_lang=fr-CA&profil=Medias

 

 


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *