L’ABC de l’installation septique – partie 1 : l’étude de sol

Avoir un projet d’autoconstruction, ou même acheter une propriété neuve comporte son lot de questionnement. Une question supplémentaire, lorsqu’on se trouve en périphérie des grands centres, concerne l’installation septique. Est-ce que ma propriété sera reliée aux égouts? Sinon, comment faire le choix d’une installation septique? Comment ça fonctionne? Suivez la série de texte des semaines à venir pour connaître les bases afin de faire un choix éclairé!

D’abord, qu’est-ce qu’une installation septique? L’installation septique sert à traiter les eaux usées de la maison. Elle est constituée d’une fosse septique et d’un élément épurateur. Règle générale, la fosse septique est faite de béton et reçoit les eaux grises (douche, lavabo, lave-linge, lave-vaisselle) et les eaux noires (toilettes). Les matières solides seront décantées, c’est-à-dire qu’elles couleront et resteront au fond. Les matières grasses, quant à elles, se trouvent naturellement en surface. La séparation des solides et des matières grasses constitue la première étape du traitement. L’eau sans solide ni matière grasse se nomme l’effluent clarifié. Cet effluent sera acheminé de façon gravitaire vers un élément épurateur, pour ensuite être soit infiltré au sol, soit envoyé au fossé ou à un cours d’eau selon certains critères. Ces critères comprennent, entre autres, les contraintes du sol et la réglementation en vigueur. Qu’en est-il des matières solides, restées au fond de la fosse septique? Elles doivent être vidangées par un spécialiste à chaque deux ans pour une résidence principale et à chaque 4 ans pour une résidence secondaire, ou plus fréquemment selon la réglementation en vigueur dans votre municipalité.

Afin de déterminer le type d’installation septique requise pour votre terrain, la première étape consiste à effectuer une caractérisation du site qui inclut un test de sol, communément appelée une étude de sol. Pour ce faire, vous devrez mandater un technologue ou un ingénieur et prévoir en moyenne 1000 $. Vous pouvez demander à votre municipalité de vous recommander quelqu’un de confiance, ou consulter le site de l’association des technologues du Québec pour en trouver un près de chez vous. Dans certains cas de construction neuve, les entrepreneurs incluent ce test dans le prix global de la construction, mais il est toujours préférable de poser la question. Dans tous les cas, demandez toujours à voir les résultats du test, cela prouvera qu’il a bel et bien été effectué et que le bon type d’installation sera mis en place. Ce test est obligatoire pour être en règle et vous êtes en droit d’en consulter les résultats puisqu’il concerne votre propriété.

Quatre grandes catégories sont définies pour caractériser le type de sol présent sur votre terrain : très perméable, perméable, peu perméable, imperméable. On dit d’un sol très perméable  qu’il infiltrera facilement l’eau dans un délai prescrit, et d’un sol imperméable qu’il n’infiltre peu ou pas l’eau, ce qui serait le cas d’un terrain où le roc se situe près de la surface ou en présence de sol argileux. Si on emplissait d’eau un plat, un filtre à café et une passoire et que l’on observait leur perméabilité, on dirait du plat qu’il est imperméable (ne laisse pas passer d’eau), du filtre à café qu’il est peu perméable  (laisse passer l’eau, mais à très petit débit) et de la passoire qu’elle est perméable (laisse passer l’eau très facilement).Cette étude de sol aidera l’ingénieur ou le technologue à déterminer quel type d’installation septique est requis pour le sol présent sur votre terrain. Un sol très perméable recevra généralement une filière de traitement standard (secondaire), qui consiste en une fosse septique et un champ d’épuration. Moins le sol est perméable, plus il faudra un traitement avancé pour épurer l’eau de votre installation septique étant donné que le sol lui-même ne pourra pas participer à l’épuration, étant imperméable, donc n’infiltrant pas l’eau. Selon plusieurs critères, dont le degré de perméabilité du sol, la constitution du sol et la disposition du terrain, l’ingénieur ou le technologue vous fournira un rapport sur lequel il indiquera une des trois catégories principales : secondaire, secondaire avancée ou tertiaire. Dans de rares cas, aucun système ne peut être installé et la seule solution consiste à installer une fosse scellée, qui sera à vidanger de façon récurrente à raison de plusieurs fois par année. Cette option implique des coûts de vidange importants alors les futurs acheteurs y étant confrontés doivent évaluer très sérieusement les avantages et inconvénients de ce genre de terrain.

Saviez-vous que?

Le domaine des installations septiques est régi par l’Article Q-2, r.22 de la Loi sur la qualité de l’environnement du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

À suivre la semaine prochaine : les trois grandes catégories d’installations septiques légales au Québec.

Pour plus d’infos, visitez le site web de HG Environnement.


Laissez-nous un commentaire!

3 commentaires … Lisez-nous et suivez-nous

  1. jean perron

    bonjour,
    je cherche un technologue pour ma maison à laval près de la 335 sur le boul. des mille îles.
    en connaissez-vous un avec prix raisonnable
    merci
    514-858-5981

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *