Faut-il confier sa recherche à un chasseur immobilier?

Quand vous avez pris la décision de déménager vient alors l’étape non négligeable de la recherche immobilière. Et dans ce cas, plusieurs solutions se présentent à vous : passer par un agent immobilier, se débrouiller seul ou contacter un chasseur d’appartement (ou de maison, le métier est le même). Nous allons aujourd’hui nous intéresser au métier de chasseur immobilier afin de savoir si cette option est envisageable.

Chasseur immobilierTout d’abord, quelle est la différence entre un agent immobilier et un chasseur ?

Le métier de chasseur immobilier est, au même titre que l’agent, soumis à la loi Hoguet. Il s’agit donc d’une profession réglementée et disposant de sa propre Fédération.
L’agent immobilier va se concentrer sur la vente d’un bien, tandis que le chasseur va davantage réfléchir à l’intérêt de ses clients. De plus, si un agent immobilier est confiné à chercher un bien dans son agence, le chasseur quant à lui peut effectuer sa recherche auprès de tous ses partenaires et connaissances, et sur tous les supports disponibles.

Comment se passe la recherche d’un bien quand on mandate un chasseur ?

Le plus simplement du monde (pour le mandant) : puisque ce service s’adresse surtout aux personnes qui n’ont pas le temps ni l’envie de s’occuper de rechercher un nouvel appartement ou une nouvelle maison, c’est le chasseur qui s’occupe de tout pour le compte de son client.
C’est une fois que le cahier des charges a été validé par le mandant que le mandataire se met à la recherche d’un appartement ou d’une maison qui rentre dans les critères de ses clients. La mission du chasseur est donc objective car il ne vend pas de bien, mais il en cherche.

L’étape de la recherche peut prendre plus de temps, selon le marché et le quartier, selon les exigences des clients et leur budget. Mais une fois que le chasseur a sélectionné 3 ou 4 biens, il les pré-visite pour son client, et lui remet à la fin de chaque visite un dossier complet comprenant l’adresse et les caractéristiques du bien, avec quelques photos et des remarques. Une fois que le client en a pris connaissance, il est libre de décider s’il souhaite visiter lui-même le bien ou s’il ne lui convient pas.
Si le dossier du bien lui plaît, alors il se déplace accompagné du chasseur et visite l’appartement. Dans le cas où le bien lui convienne et qu’il souhaite se positionner dessus, le chasseur va alors passer à la phase de la négociation.

La négociation du prix

La négociation du prix se fait selon différents éléments : tout d’abord, le chasseur doit effectuer une veille à propos des tarifs pratiqués dans le quartier et évaluer les éventuels travaux à entreprendre, autant à l’intérieur du logement que dans les parties communes. Ensuite, il remet son analyse à son client qui pourra ainsi proposer un prix d’achat, en respectant ou non les suggestions du chasseur. Si la proposition est acceptée par le vendeur, vient alors l’étape de la sécurisation de l’achat.

La sécurisation de l’achat

Dès lors que la proposition est validée et que l’accord de la banque est donné au client, alors le chasseur se charge de sécuriser l’acquisition de son mandant. Cela consiste surtout à vérifier la conformité des travaux effectués par le vendeur et à assister à la rédaction du pré-contrat de vente auprès du notaire.

Faut-il verser des frais de dossier ?

Non ! Aucun frais de dossier ne peut être réclamé tant que la vente n’est pas conclue ! C’est uniquement à la signature de l’acte authentique que le client doit s’acquitter des honoraires de son mandataire. Donc si la recherche n’aboutit pas, aucun frais n’est dû.

Le mandat d’exclusivité

Contrairement à un contrat signé avec un agent immobilier, le contrat qui relie un client à son chasseur est exclusif. Cela offre une double garantie : d’un côté, le client s’assure que le chasseur va s’investir à 100% dans sa recherche (car il est payé lors de la signature du contrat de vente), et de l’autre côté le chasseur est certain que son client ne va pas le « doubler » en essayant de contacter le vendeur de l’appartement dès lors qu’il en a l’adresse ou qu’il ne va pas confier sa recherche à un autre professionnel de l’immobilier.

Pour conclure, nous pouvons dire que la chasse immobilière présente de très nombreux avantages par rapport aux autres moyens de recherche. Le seul bémol, c’est que la plupart des chasseurs n’exercent que dans les très grandes villes françaises. Pour les moyennes et petites villes, il faudra donc se contenter des traditionnels agents immobiliers.

Source : Cosim.fr.


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *