Premiers acheteurs : voici ce que vous devez savoir

Commandité par la CIBC       CIBC_Logo_Small

L’achat d’une propriété peut représenter son lot de défis pour des acheteurs qui en sont à leur première expérience. Même si la tâche peut sembler complexe, celle-ci peut être accomplie avec succès en suivant ces quelques conseils pratiques.

Déterminez votre capacité de remboursement

Tout d’abord, il est essentiel de connaitre votre capacité de remboursement, c’est-à-dire le montant que vous pouvez payer chaque mois afin de couvrir votre hypothèque.

Pour ce faire, il suffit de dresser un budget qui inclut l’ensemble de vos dépenses mensuelles, comme votre épicerie, votre assurance habitation, l’hydroélectricité, vos déplacements, votre habillement, le remboursement de votre dette étudiante, les restaurants, le cinéma, vos vacances, etc.

De façon générale, les institutions financières suggèrent de ne pas consacrer plus de 30 % à 32 % du revenu annuel brut aux dépenses hypothécaires, ce qui inclut le capital (le montant du prêt), l’intérêt, l’impôt foncier, l’électricité ainsi que les frais de condo (si applicables).

En respectant cette limite, vous pourrez toujours faire face à des situations imprévues, telles la perte d’un emploi ou encore la hausse de votre taux hypothécaire.

La mise de fonds

Généralement, il est conseillé de faire une mise de fonds d’au moins 20 % du montant total du prêt hypothécaire afin d’éviter les frais associés à l’achat d’une assurance hypothèque et du même coup faire baisser les paiements mensuels. Il est cependant possible d’effectuer un achat avec une mise de fonds minimale de 5 % pour une propriété de moins de 500 000 $. Dans un tel cas, la loi requiert que le prêt hypothécaire soit assuré avec la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Si la propriété vaut plus de 500 000 $, vous devrez avancer 10 % additionnel comme mise de fonds pour le solde excédentaire.

Il n’y a pas une bonne ou une mauvaise décision. Attendre pourrait vous permettre de diminuer l’intérêt de votre prêt et du même coup vos paiements, tandis qu’un achat immédiat vous permettrait de cesser de payer un loyer. C’est à vous de considérer ce qui vous avantage le mieux tout en priorisant votre capacité de remboursement. Néanmoins, votre courtier immobilier et votre conseiller hypothécaire peuvent répondre à plusieurs de vos interrogations afin de vous aider à prendre une décision éclairée. N’hésitez pas à en discuter avec eux.

Les frais additionnels

L’achat d’une nouvelle propriété engendre de nombreuses dépenses connexes qu’il vous faudra prévoir dans votre budget afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. Parmi celles-ci, l’on note la taxe de bienvenue, les taxes municipales et scolaires, les assurances, les frais de notaires, les coûts associés aux rénovations en plus de ceux liés à votre déménagement, incluant les frais de raccordement pour le câble, la télévision, etc.

N’oubliez pas non plus que vous devrez rembourser au prorata les taxes municipales et scolaires à l’ancien propriétaire si ce dernier s’est acquitté de celles-ci à l’avance.

Programme d’aide financière

De nombreux programmes d’aide financière pour l’achat d’une propriété sont offerts sur le marché, tant au niveau fédéral, provincial et municipal. Parmi ceux-ci, l’on retrouve le crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPH), le régime d’accession à la propriété (RAP) ainsi que le remboursement de la TPS et de la TVQ pour l’achat d’une habitation neuve ou des rénovations majeures. Une fois de plus, renseignez-vous auprès de votre courtier immobilier et faites une recherche auprès de votre municipalité puisque la plupart d’entre elles offrent de nombreux programmes d’aide financière.

Le prêt hypothécaire

Il existe plusieurs types de prêts hypothécaires qui sont adaptés aux différents besoins des acheteurs. Parmi ceux-ci, l’on retrouve :

Prêt à taux fixe : Le taux d’intérêt demeure le même pendant la durée du prêt hypothécaire, ce qui permet plus de stabilité, en plus d’effectuer les mêmes versements d’un mois à l’autre.

Prêt à taux variable : L’intérêt fluctue en fonction du taux préférentiel tout au long de la durée du prêt hypothécaire. Dans les conditions idéales (taux d’intérêt à la baisse), ce type de prêt permet un remboursement plus rapide.

Prêt ouvert : Le taux d’intérêt est plus élevé, mais ce type d’emprunt permet de rembourser sans pénalité et à tout moment l’ensemble du montant.

En discutant avec votre conseiller hypothécaire, celui-ci pourra vous aider à choisir la formule qui convient le mieux à vos besoins. À titre d’exemple, le conseiller de la CIBC peut présenter les différents produits et offres hypothécaires qui s’offrent à vous, comme un taux d’introduction peu élevé ou une remise en argent, en plus de vous aider pour la pré-approbation de votre prêt hypothécaire.

Pour ceux d’entre vous dont l’horaire est déjà bien rempli, les conseillers mobiles en prêts hypothécaires CIBC peuvent se déplacer à tout moment de la journée, la semaine comme les week-ends, pour vous rencontrer à l’endroit qui vous convient le mieux, le tout afin de vous aider dans vos démarches d’achat.

La pré-approbation hypothécaire

Chose certaine, peu importe le type de prêt que vous acquerrez, il est très avantageux d’obtenir une pré-approbation. Premièrement, elle vous indiquera le montant maximal que la banque est en mesure de vous accorder selon votre capacité de paiement. En connaissant cette limite, il vous sera plus facile de déterminer le genre d’habitation que vous pouvez vous permettre et pour laquelle vous devez faire des recherches.

De plus, une pré-approbation hypothécaire peut vous procurer une priorité sur les autres acheteurs lorsque vous faites une offre d’achat puisque le vendeur sait à l’avance que vous êtes solvable et sérieux dans vos démarches.

CIBC_600px


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *