Immeuble en copropriété, focus sur les dépenses et l’entretien des lieux

copropriété

Vous comptez investir dans un immeuble de copropriété ? Cette décision mériterait réflexion. En effet,  à l’instar des propriétés classiques, ces derniers nécessitent entretien et rénovation. Et c’est d’autant plus complexe dans les copropriétés dans la mesure où vous vous engagez avec d’autres particuliers sur le même immeuble. Focus notamment sur les dépenses et l’entretien des lieux ainsi que le fonctionnement de la gestion d’un tel investissement pour vous aider à trancher en toute objectivité.

Entretenir un immeuble de copropriété : quels sont les travaux ?

Quels sont les travaux d’entretien nécessaires pour un immeuble en copropriété ? Pour information, toutes les prestations dans la liste suivante sont faites dans le but d’optimiser le confort des lieux et la valeur de l’immeuble. Elles ne touchent que les parties communes dans la mesure où chaque copropriétaire devra se charger seul de l’entretien de ses espaces privés.

  • Nettoyage quotidien des parties communes

Pour commencer, il y a le nettoyage quotidien des parties communes. Ce dernier peut être laissé aux prérogatives du gardien de l’immeuble ou les copropriétaires peuvent décider d’engager une entreprise spécialisée en la matière. Le devis variera selon les fréquences d’interventions et l’importance des travaux de nettoyage à faire.

  • Rénovation électrique annuelle

Comme pour n’importe quel immeuble, une copropriété devra également faire l’objet d’une rénovation électrique annuelle. Il s’agit ici d’une question de sécurité. Les normes d’installation électrique changent en effet fréquemment.

Pour la rénovation électrique de l’immeuble, le syndic devra faire appel à une entreprise ou à un artisan spécialisés. Ce dernier devra être le seul à intervenir sur les lieux pour un peu plus de sécurité et pour garantir la qualité des interventions.

Selon la taille de l’immeuble, il peut s’avérer être propice de faire plutôt appel à une entreprise qu’à un indépendant. En effet, les sociétés disposent de plus de main-d’œuvre, ce qui peut impacter sur la rapidité des réparations et des rénovations.

  • Rénovation et réparation des systèmes de canalisation

Il y a également les rénovations et les réparations des systèmes de canalisation. Au moins un diagnostic annuel sera nécessaire pour s’assurer de la conformité des installations et de la bonne marche des systèmes de plomberie. Selon l’état des lieux, le plombier 78 pourrait demander une réflexion des systèmes de canalisation et de distribution d’eau pour un meilleur écoulement des eaux usées et une bonne pression d’eau à chaque étape de l’immeuble.

Il est plus opportun de faire toujours appel au même plombier 78 pour l’entretien des canalisations de l’immeuble en copropriété, et ce, pas uniquement pour les parties communes, mais également pour les zones privatives. Et pour cause, fin connaisseur des lieux, ce dernier sera plus à même de proposer des solutions efficaces, rapides et modiques pour la réparation des canalisations en fonction de votre système.

Sur la toile,  vous avez des sites spécialisés qui vous proposent différents profils de plombier 78 indépendant et sûr. Optez pour l’artisan doté de plusieurs années d’expérience et de proximité de préférence.

  • Décapage et rénovation de façade

Dans la liste des grands travaux à faire chaque année, il y a également l’entretien de la façade. C’est d’une importance capitale, notamment pour les immeubles aux premiers plans. Cela permet de mieux valoriser ce dernier.

Pour rappel, il s’agit d’un travail de peinture extérieur. Il faudra faire appel à un professionnel pour sa réalisation. Non seulement il prend beaucoup de temps, mais nécessite aussi minutie.

  • Travaux de peintures sur les parties communes

Et tant qu’à faire, vous pouvez aussi demander une remise en état des parties communes intérieures. Ici, il n’y a pas de fréquence précise. Tout dépend de la décision en AG.

  • Entretien des espaces extérieurs s’il y en a

et bien évidemment, il y a aussi les travaux de jardinage et d’entretien des espaces extérieurs. Ces derniers peuvent être laissés à des experts ou confier à l’un des résidents, voire à l’ensemble des copropriétaires afin de minimiser les dépenses.

Comment est géré le budget ?

Mais trouver tout le budget pour ces travaux ? Qui paye ? Qui gère la fortune de la copropriété ? Voici quelques réponses pour vous éclairer.

  • Chacun s’engage sur sa quote-part

Dans un investissement en copropriété, chaque copropriétaire s’engage sur sa quote-part. Celle-ci est fixée en fonction de l’importance de votre investissement. Dit autrement, votre voisin peut payer moins de charges que vous s’il a un plus petit appartement.

Attention, cette division inégale des parts ne s’applique pas aux factures mensuelles comme celles des dépenses énergétiques ou encore de l’eau et de l’électricité. Sur ces dernières, chaque copropriétaire s’engage à payer les mêmes traites.

  • Participation annuelle sur les charges en AG

La participation variera d’une année à une autre. Tout dépend des projets de rénovation à faire pour l’année en cours. Le calcul se fera en Assemblée générale et votée à la majorité des copropriétaires présents ou représentés.

Les cotisations sont décidées en avance pour une année d’exercice. Néanmoins, en cas de travaux imprévus, il est possible de demander une AG en urgence pour voter une nouvelle participation pour leur réalisation.

  • Le syndic pour gérer le budget

Pour gérer le budget de la copropriété, les copropriétaires font généralement appel à un syndic professionnel. Ce dernier sera élu en AG. IL aura la prérogative d’assurer la gestion financière, mais aussi technique et administrative des lieux. Il réglera entre autres les factures des différents prestataires qui ont dû intervenir pour l’entretien des lieux : plombier 78, électricien, etc. Il proposera un compte-rendu détaillé des dépenses aux copropriétaires à chaque assemblée générale.

Le syndic aura aussi la charge d’assurer l’entretien quotidien des lieux. Il engagera des prestataires chez plombier 78 pour ce faire. Il devra prévoir les absences et les congés de ces derniers et s’assurer d’avoir un intérimaire à chaque fois. Dit autrement, il est le gage du confort et de la convivialité des parties communes de l’immeuble.

Attention toutefois, le syndic professionnel ne travaille pas pour rien. Il prend une commission aux copropriétaires qui devra entrer dans les charges de la copropriété.


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *