Les 10 commandements de l’installation septique [suite]

Voici la suite des commandements de l’installation septique.

En tout temps, tu respecteras les marges de recul exigées le règlement Q-2, r.22 de la loi sur la qualité de l’environnement mentionne les marges de recul à respecter de la maison, du puits artésien (s’il y a lieu), des piscines, bâtiments, cours d’eau et limites de terrain. Ces distances doivent être respectées tant pour assurer le bon fonctionnement du système que par mesure de précaution.

Tu n’installeras point d’aménagement permanent au-dessus de ton installation septique : ce commandement doit être un des plus connus à respecter avec une installation septique, mais savez-vous pourquoi ? Le champ d’épuration ou le champ de polissage de même que la fosse septique ne sont pas conçus pour soutenir des charges importantes de façon permanente. Certes, vous pouvez marcher ou passer la tondeuse par-dessus ce qui est enfoui sans danger (sauf pour un Ecophyltre, dont une partie du fonctionnement est attribué à des plantes que l’on ne veut surtout pas tondre!), mais les composantes souterraines des installations septiques ne peuvent supporter le poids d’une voiture stationnée, d’une piscine, ou même d’une table de patio qui serait présente de façon permanente. Une charge importante au-dessus d’un champ d’épuration ou de polissage peut compacter le sol naturel en place,  réduisant de façon considérable sa perméabilité et affectant gravement votre installation septique.  Aussi, il est primordial de laisser au champ d’épuration son apport naturel en oxygène, ce qui veut donc dire qu’on ne peut pas installer de dalle de béton ou quoi que ce soit qui imperméabiliserait la surface au-dessus de l’installation.

robinet

Tu répareras tout robinet fuyant illico presto : au même titre qu’il ne faut pas brancher des gouttières à l’installation septique pour ne pas noyer le système, un robinet laissant fuir une goutte de 2 ml pendant 24 h équivaut à 173 litres d’eau supplémentaire dans le système septique. Considérant qu’en moyenne au Canada, chaque personne consomme environ 329 L d’eau par jour, vous ajoutez l’équivalent d’une demi-personne supplémentaire en consommation d’eau, uniquement avec un robinet fuyant. Si vous approchez déjà de la limite de conception de votre système pour la taille de votre maison, il se pourrait qu’il ne soit plus assez efficace et contamine l’environnement.

Tu garderas les substances grasses pour la poubelle et non l’évier : votre système septique est conçu pour traiter de l’eau usée contenant des contaminants bien précis, par exemple de la matière organique, des coliformes fécaux et du phosphore. Toutefois, les substances grasses telles que les huiles et graisses sont difficilement biodégradables par votre installation septique, quel qu’en soit le type. Encore une fois, envoyer des substances grasses dans votre installation septique peut non seulement endommager la flore bactérienne et altérer le traitement, mais aussi bloquer vos tuyaux et causer des débordements puisque le gras se solidifie lorsque la température baisse. Gardez plutôt vos substances grasses dans un plat que vous pourrez jeter.

Tu respecteras le débit de conception : tel qu’indiqué la semaine dernière, en dépassant le débit de conception prévu initialement pour votre système, vous réduisez le temps de rétention de l’eau usée, et vous altérez l’efficacité de votre système. Si l’eau ne passe pas assez de temps dans la fosse pour sédimenter, votre champ d’épuration ou votre élément épurateur suivant la fosse septique risque de colmater ou du moins, d’être endommagé puisqu’il contiendra trop de matières en suspension. Après la fosse septique, si le débit est trop grand, les bactéries n’auront pas suffisamment de temps pour ingérer les contaminants présents dans l’eau avant de l’infiltrer dans le sol, ce qui polluera le milieu récepteur. De plus, vous risquez de voir apparaître des résurgences au-dessus de votre champ d’épuration puisque la surface d’infiltration de celui-ci est directement reliée avec votre débit de conception. Si votre maison contenait quatre chambres au moment de sa construction, et que vous avez décidé de faire un agrandissement au-dessus du garage pour ajouter deux chambres et ainsi transformer votre maison en intergénérationnelle, il y a de fortes chances que votre système septique ne convienne plus. Informez-vous à un ingénieur ou un technologue!

En résumé, il faut éviter tout comportement qui pourrait endommager la flore bactérienne de l’installation septique, ou contribuer à dépasser le débit de conception de votre système. Dans le doute, abstenez-vous, et téléphonez à votre fournisseur pour vous assurer de ne pas commettre de bévue qui pourrait contaminer l’environnement ou vous obliger à refaire votre installation en entier!

Pour l’ensemble des recommandations pour les systèmes d’HG Environnement, visitez : http://hgenviro.com/page/recommandations


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *