La maison intergénérationnelle – La famille au cœur d’un mode vie novateur qui s’appuie sur des valeurs d’entraide et de partage

« Quoi? Retourner vivre chez mes parents? Jamais! »

Rassurez-vous, il ne s’agit pas ici de vivre dans la maison de vos parents comme lorsque vous aviez 17 ans. Il s’agit plutôt de partager une maison, en ayant chacun ses environnements, mais à la même adresse. La maison intergénérationnelle – ou bi génération — est une maison unifamiliale à laquelle on a ajouté un logement supplémentaire, indépendant, mais de taille moindre, dans le but de s’entraider sur les plans social et financier.

Cela dit, la formule peut tout aussi bien s’appliquer à des frères et sœurs, ou des membres d’une même famille qui souhaitent partager une demeure, sans pour autant se côtoyer tous les jours dans les aires communes. Les raisons premières d’une habitation intergénérationnelle sont de partager les responsabilités qu’entraîne la propriété, de s’entraider, d’échanger et de communiquer plus facilement.

Ce mode de vie novateur est de plus en plus répandu, car il offre de nombreux avantages, tant pour les parents que pour les « enfants ».

  • Permet l’entraide et l’échange de services
  • Permet le partage des frais courants et des tâches relatives à l’entretien d’une propriété
  • Protège le patrimoine familial et propose différentes formules financières
  • Conserve l’intimité des deux parties
  • Favorise la proximité et l’autonomie des parents
  • Permet le maintien à domicile dans le cas de parents vieillissants ou de personnes en perte d’autonomie
  • Permet aux aînés de vieillir dans un environnement familier, près de leurs proches
  • Offre une réponse positive aux besoins de sécurité, aux besoins affectifs et aux besoins de communication des deux parties
  • Entretien un lien fort et une communication active entre membres d’une famille
  • Établie un certain équilibre entre les générations d’une même famille

Différente du multi logements, la maison intergénérationnelle conserve ses allures de maison unifamiliale conventionnelle et son adresse demeure la même. Les services sont souvent facturés à une seule adresse, donc la communication entre les résidents doit être saine et active. Même l’hypothèque est partagée, quoique de nombreuses options soient également offertes. Les possibilités sont infinies et tous peuvent y trouver leur compte.

Lorsque l’on s’embarque dans un tel projet, il importe de discuter des questions légales, et financières, sans oublier la notion de « l’après ». Il faut prévoir dès le départ les modalités contractuelles de l’entente et s’assurer de respecter les lois et règlements. Depuis peu, plusieurs municipalités assouplissent leurs règlementations pour accommoder les gens qui souhaitent transformer leur demeure en maison intergénérationnelle. Si l’on souhaite entreprendre de telles démarches et rénovations, il faut d’abord consulter notre municipalité, car les règles peuvent différer d’une ville à l’autre.

Cette forme de cohabitation entre membres d’une même famille ira certainement en s’accentuant dans les prochaines années. Avec le vieillissement de la population et les scandales récurrents à propos des résidences pour personnes âgées, plusieurs préfèreront s’unir pour bénéficier d’une meilleure qualité de vie. D’ailleurs, un nombre croissant d’entrepreneurs en construction et de promoteurs immobiliers proposent désormais des modèles de maisons neuves sous ce format. Pour en savoir plus sur les entrepreneurs qui offrent cette formule, consultez www.ProjetHabitation.com, le répertoire spécialisé en habitation neuve au Québec, ou encore faites une recherche sur le Registre des détenteurs de licence RBQ.

 

Source : Société d’habitation du Québec



Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *