Vue des airs, Montréal est-il vert?

Les toits végétaux – appelés toits verts — ont fait leur apparition dans le milieu des années 2000. Ils sont aujourd’hui surtout installés sur des édifices institutionnels ou commerciaux, mais encore peu sur les toits des constructions résidentielles.

Montréal se retrouve parmi les 10 villes les plus avancées du côté des toits verts en Amérique du Nord.  Plusieurs toits verts sont installés au travers de la ville dont sur le siège social de Quebecor et sur le toit du collège Rosemont. Ces 2 installations sont parmi les plus grosses de la ville et font plus de 6000 pc de superficie.

J’ai été sur le site internet de GoogleEarth afin de voir si on pouvait apercevoir les toits verts vus des airs.

Voici quelques toits verts…

  • Le palais des congrès (l’image du toit sur Googleearth n’est qu’une partie du toit qui a été agrandie en août dernier et fait maintenant presque 6000 pc de superficie)
  • Institut de gériatrie de l’Université de Montréal (la partie du toit est plus basse et elle est entre deux parties du bâtiment visible)
  • Le pavillon Lassonde de l’École Polytechnique
  • Bibliothèque de la Côte Des-Neiges
  • Pavillon McIntyre Medical Sciences Building de l’Université McGill

De nouveaux toits verts prévus? La station de métro Champ-de-Mars devrait également avoir un toit vert lors de son agrandissement prévu pour l’été ou l’automne 2012. Malgré que les toits verts se soient multipliés au cours des dernières années, aucun n’a encore été aménagé sur une station de Métro, ce sera une première à Montréal!

Quels sont les avantages d’un toit vert?

La première étude montréalaise réalisée en mai 2011 par le centre d’écologie urbaine de Montréal a révélé que les toits verts contribuaient à une baisse substantielle des coûts de chauffage. Selon cette étude, les toits verts permettraient de réduire les pertes de chaleur occasionnées par le froid de l’hiver entre 27-38 % grâce au coussin isolant que forme l’air emprisonné par les plantes séchées sous la neige.

L’été, cette baisse est encore plus phénoménale. De 91-99 % d’économies du côté de la climatisation grâce aux plantes qui absorbent la chaleur au lieu que celle-ci pénètre dans le bâtiment.

Les toits verts irrigués sont d’ailleurs beaucoup plus efficaces pour fournir des économies d’énergie que ceux qui ne le sont pas. Cette étude a été réalisée suite à l’installation d’un toit vert sur un duplex de la rue Jeanne-Mance au centre-ville en 2005.

De plus, les toits verts contribuent à réduire les ilots de chaleur, améliorent l’air environnant et récupèrent plus de 75 % des eaux de pluie. Ils augmentent également la durée de vie d’un toit grâce à ses membranes protectrices.

Pourquoi n’y a-t-il pas plus de toits verts?

Le poids d’un toit vert peut atteindre jusqu’à 40 livres (18kg) par pied carré d’aménagement. Donc, pour faire l’installation d’un toit vert, il est nécessaire de renforcir la toiture ce qui implique des coûts estimés à environ 80 $ du pied carré.

Selon M. Owen Rose, président du CÉUM, le code du bâtiment de la ville de Montréal en matière de développement durable serait en train d’être révisé afin que les nouvelles constructions puissent supporter le poids des toits verts et ainsi favoriser le développement de cette technologie qui gagne à être connue!

Le toit du projet-pilote de la rue Jeanne-Mance aurait coûté environ 80 000 $, soit 80 $ du pied carré. Par contre, le renforcement de la toiture a été nécessaire et a donc fait grimper les coûts en flèche. M. Owen Rose affirme que si la toiture n’avait pas eu besoin des travaux de renforcissement, les coûts auraient descendus entre 10-20 $ du pied carré, soit environ 4 fois moins!

Votre toit est-il idéal pour l’implantation d’un toit vert?

Normalement les toits à faibles pentes de 1 sur 12 ou moins sont l’idéal pour l’implantation d’un tel projet. Par contre, les toits verts peuvent s’adapter sur des pentes allant jusqu’à 4 sur 12.  Il faudra également vérifier si la structure de votre toit a besoin d’être renforcie.

Bref, malgré le fait que les toits verts soient en pleine ascension à Montréal, ceux-ci demeurent peut-être encore plus adaptés aux bâtiments institutionnels ou commerciaux où les toits sont souvent plats et les structures faites en métal. Les structures des toits résidentiels doivent fréquemment être renforcies et faire appel à un spécialiste en la matière, qui vous aidera dans votre démarche. Votre architecte ou une compagnie spécialisée en toit vert pourra répondre à vos questions relatives au poids d’un tel projet et à la capacité de charge de votre toit.


Laissez-nous un commentaire!

2 commentaires … Lisez-nous et suivez-nous

  1. Ping : Claudie montreal | Sejuiced

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *