Les sources d’énergie pour se chauffer

Interview d’André Massé, Directeur de produits, chauffage pour Le Groupe Master.

Chauffage Master

 

1 – Quelles sont les différentes sources d’énergie pour chauffer sa maison? Pouvez-vous les décrire?

  • L’électricité est certainement la source d’énergie la plus répandue au Québec car la province en est une grande productrice et son coût y est très bas. Les provinces adjacentes au Québec n’ont pas nécessairement accès aux mêmes quantités et aux mêmes tarifs;
  • Le gaz naturel (méthane) et le gaz propane sont des sources d’énergie alternatives fossiles moins polluantes que le mazout;
  • Le mazout ou huile no2 est également disponible pour les résidences;
  • Le bois (certaines municipalités interdisent l’installation de poêles à bois afin de restreindre les émissions de particules fines dans l’atmosphère).

2- Quels sont les avantages et les désavantages de ces sources d’énergie?

L’électricité

  • L’électricité est sans doute la source d’énergie la plus connue et la moins complexe. Certains éléments doivent tout de même être pris en considération à savoir s’il s’agit d’une nouvelle résidence ou d’une conversion de résidence existante. Les coûts d’installation pourront définitivement varier en fonction de ces deux conditions. Ceci est vrai surtout au Québec mais d’autres variables doivent être prises en considération en Ontario et dans les Maritimes où cette source d’énergie est beaucoup plus dispendieuse et moins la norme pour la chauffe.
    • La conversion d’une résidence à l’électricité nécessite souvent le remplacement du panneau électrique, ce qui fait augmenter la facture de conversion.
    • Il est facile de chauffer sa résidence avec des radiateurs électriques et l’installation de ceux-ci est peu coûteuse.
      • Les radiateurs électriques permettent un contrôle de température de chaque pièce
      • Ce système limite par contre l’ajout d’appareils ou d’accessoires de confort tels que la filtration de l’air, l’humidification ou le traitement de l’air à même le système
    • Il est possible d’insérer des serpentins électriques dans le système de ventilation déjà présent
    • Un générateur d’air chaud électrique est une autre solution de choix puisque des éléments supplémentaires pourront être proposés afin d’augmenter le niveau de confort :
      • Filtre, humidificateur, lampe UV (détruisant les germes), climatiseur, thermopompe.
    • Une chaudière à eau chaude est également une bonne source de chauffage:
      • La chaudière peut alimenter des radiateurs à ailettes, en fonte ou en acier, du plancher radiant ainsi que des dalles de fonte de neige
    • La géothermie peut servir de chauffage à air chaud ou de chaudière ainsi que de chauffe-eau, à faible cout de consommation mais son installation nécessite un investissement considérable.
      • Plus rentable pour les résidences de moyenne à grande dimension
    • L’énergie solaire est intéressante pour son aspect écologique mais est peu ou pas rentable en termes de retour sur investissement.

Le gaz naturel

  • Le gaz naturel est une excellente alternative à l’électricité si le réseau du distributeur gazier est accessible à votre résidence. Avec ses équipements à haute efficacité, cette source d’énergie est généralement plus économique que l’électricité. De plus, cette alternative devient très intéressante s’il s’agit de conversion de résidences existantes puisque la plupart de celles-ci ne sont pas munies de panneaux électriques pouvant alimenter un système de chauffage électrique
    • Les systèmes de chauffage au gaz naturel nécessitent un entretien annuel, à tout le moins la visite d’un expert en la matière, afin de s’assurer du bon fonctionnement et de l’efficacité de ceux-ci.
    • Les nouveaux systèmes de chauffage à haute efficacité peuvent générer des économies pouvant aller jusqu’à 30% en comparaison aux anciens systèmes à basse efficacité puisque ceux-ci sont beaucoup plus efficaces en plus d’avoir un fonctionnement par modulation. Ils fourniront donc seulement l’énergie nécessaire selon les besoins réels du bâtiment.
    • Les systèmes disponibles pour une résidence sont les générateurs d’air chaud, les chaudières, les chauffe-eau, les chauffe-eau à débit continu, les brûleurs de conversion, les chauffe-terrasses, les chauffe-piscines, les foyers, les cuisinières, les BBQ, les sécheuses, les radiateurs muraux, les unités suspendues pour le garage et également les radiateurs infrarouge. Finalement, les génératrices peuvent aussi être alimentées par le gaz naturel.

Le gaz propane

  • Le gaz propane, comparable au gaz naturel, mais plus dispendieux que ce dernier, peut être disponible là où le réseau de gaz naturel ne l’est pas.
    • L’alimentation du gaz propane ne se fait pas automatiquement par réseau sous-terrain mais le distributeur doit remplir le réservoir de propane, au besoin
    • Tous les équipements au gaz naturel sont disponibles au gaz propane et l’entretien des équipements de chauffage est similaire au gaz naturel
    • Puisque le distributeur doit transporter l’énergie liquide à la résidence, les coûts sont nécessairement plus élevés que le gaz naturel.

Le mazout

  • Le mazout est une source d’alimentation plus polluante que le gaz naturel ou le propane
    • Source d’énergie disponible où le gaz naturel ne l’est pas
    • Nécessite plus d’entretien que le gaz
    • Alimentation du mazout non automatique
    • Attention particulière aux déversements ou fuite de mazout pouvant contaminer le sol
    • Les équipements les plus populaires sont limités au chauffage soit, chaudière, générateur d’air chaud chauffe-eau et brûleurs de conversion.
  • Le bois est une alternative intéressante en cas de panne d’électricité.
    • Nécessite un entretien régulier comme le mazout
    • Énergie polluante
    • Les équipements disponibles sont généralement limités aux foyers et aux chaudières
    • De nouvelles chaudières aux granules et aux copeaux de bois ont fait leur apparition. Elles semblent être très économiques.

3- Quels éléments ou principaux critères de choix faut-il prendre en compte lorsqu’on choisit son système de chauffage?

  • Énergies disponibles
  • Le prix des énergies disponibles
  • Limitations particulières tels que panneau électrique insuffisant, réseau de gaz naturel non disponible, etc.
  • Type de système privilégié ou nécessaire
  • Espace requis en fonction des équipements
  • Possibilité d’évacuer ou non les produits de combustion ainsi que les limitations
  • Possibilité d’installer ou non un réservoir de propane ou de mazout
  • Réglementations des codes nationaux et municipaux
  • Les options de confort désirées
  • Le budget disponible

4- Quelles sont les énergies renouvelables?

  • L’hydroélectricité, l’énergie solaire, l’éolien, la géothermie, l’énergie générée par la biomasse / biogaz/ bio-carburants (dont le bois), l’énergie hydraulique générée par les courants d’eau à partir d’une simple turbine et l’hydrogène toutes sont des énergies dites renouvelables.

5- Quel est l’impact de chacune de ces sources d’énergie sur l’effet de serre et l’environnement?

  • Chaque source d’énergie a un impact sur l’environnement. Même l’hydroélectricité, avec l’inondation de terres, produit des effets néfastes sur l’environnement.  La production d’électricité par éolienne pourrait pour certains générer une pollution visuelle et sonore. La production d’électricité par centrale au mazout génèrerait également des GES (Gaz à effet de serre). Au Québec toutefois, la société d’état a stoppé, pour le moment, la centrale de Tracy, mais celle des Iles- de-la-Madeleine fonctionne toujours par manque d’alternative. Les centrales nucléaires suscitent des questionnements sur la sécurité et sur la gestion des déchets, la cogénération apportera également son lot de rejet dans l’atmosphère. Toutefois, de façon globale, l’électricité génère moins de GES que les sources d’énergie fossiles.
  • Le gaz naturel et le propane sont comparables et génèrent 32% moins de GES que le mazout. Ils n’émettent pratiquement pas de particules qui sont responsables des pluies acides et du smog.
  • Le mazout est l’une des sources les plus polluantes et émet également de la suie. Il produit plus de GES, d’émissions de SO2 de NOx et de particules fines que le gaz naturel et le propane.
  • Le bois est curieusement une source d’énergie dite carboneutre (CO2) si on se limite à utiliser les arbres morts puisque ceux-ci dégagent pratiquement la même quantité de carbone que si on les brûle. Le bois coupé de chauffage émet pour sa part du monoxyde de carbone (CO), du bioxyde de carbone (CO2), des composés organiques volatils (COV), des particules fines (PM2,5) responsables du smog, des oxydes d’azote (NOx) et des hydrocarbures aromatique polycycliques (HAP) :
    • Les anciens systèmes sont très polluants et peuvent émettre de 30 à 50 grammes de particules fines dans l’air par heure, avec une efficacité de 40 à 60%.
    • Les nouveaux systèmes certifiés EPA n’émettent que 2 à 7 grammes de particules fines à l’heure avec une efficacité de 60 à 80%
    • Les systèmes utilisant des copeaux ou des granules émettent moins de particules et sont très efficaces (jusqu’à 85%).

6- Quelle est la source d’énergie la moins coûteuse pour alimenter une installation de chauffage?

  • L’électricité avec la thermopompe ainsi que la géothermie sont définitivement les équipements les moins énergivores
  • Le gaz naturel combiné aux équipements de haute efficacité est moins énergivore que les radiateurs électriques
  • Il ne faut pas oublier que la venue des compteurs intelligents entraînera définitivement, à court ou moyen terme, une facturation en fonction des périodes de pointe dans les provinces qui commencent à déployer ce genre de facturation. L’Ontario est nettement en avance sur le Québec à cet égard :
    • Il est de mise que nous puissions nous prendre en main comme société et que nous préconisions un déplacement des crêtes de demandes. Une diminution de telles crêtes entraînera trois choses :
      • Les pointes entraînent la nécessité de pouvoir suppléer à la demande locale, d’où la construction inévitable de nouvelles sources d’alimentation à court terme
      • Une meilleure gestion de l’énergie que nous consommons par une compréhension de notre impact personnel sur la production globale d’énergie des producteurs. Malheureusement le Québec fait mauvaise figure à cet égard. Les consommateurs gaspillent plus cette énergie que leur voisins car l’électricité est moins dispendieuse qu’ailleurs dans le monde.
      • Les Québécois auraient avantage à vendre leurs surplus à leurs voisins canadiens et voisins du sud. Ceci serait très rentable compte tenu que ces derniers sont propriétaires de la société d’état et que les profits sont réinjectés dans le Québec et dans le fond des générations. Ils pourraient peut-être éventuellement éponger la dette nationale ?

7- Quelle est la meilleure alternative au chauffage électrique?

  • Pour le marché résidentiel, le gaz naturel est la meilleure alternative, là où le réseau est déjà déployé. Sinon, le gaz propane est également une excellente alternative.

8- Auriez-vous des conseils pour réduire le coût de maintenance et de confort, c’est-à-dire, l’utilisation au quotidien?

  • Un entretien annuel réduit les bris à moyen et long terme. On peut comparer l’entretien des équipements aux vidanges d’huile de votre véhicule automobile….
    • On peut faire vidanger l’huile sur une base régulière ou risquer d’avoir à faire changer le moteur !!!!

9- Est-il plus avantageux de se chauffer au gaz ou à l’électricité?

  • Dans le marché résidentiel, en fonction des coûts des sources d’énergie, le gaz naturel est moins dispendieux que l’électricité si l’on utilise un appareil à haute efficacité. Toutefois, le coût de fonctionnement des systèmes géothermiques ou des thermopompes est définitivement moins élevé que les équipements au gaz naturel.

10- Est-il mieux d’opter pour un système de chauffage plus puissant?

  • Non, un système trop puissant entraînera normalement des arrêts/départs fréquents à moins d’être muni d’un système de modulation efficace. Les arrêts/départs auront un effet néfaste sur la durabilité des équipements. Ils s’useront de façon prématurée. Un système de chauffage doit être sélectionné en fonction du réel besoin de perte d’énergie de la bâtisse en fonction des températures extérieures spécifiques à la zone climatique régionale.

11- Quels sont les trucs et astuces pour augmenter les performances de mon système de chauffage?

  • L’utilisation de thermostats programmables peut générer des économies intéressantes
  • L’humidité adéquate à l’intérieur d’une résidence est importante tant pour le bien-être des gens que pour éviter la condensation sur les vitres ou le craquement des planchers de bois. Un taux d’humidité élevé entraînera un sentiment d’inconfort ainsi que le sentiment qu’il est difficile de chauffer. Un taux d’humidité insuffisant entraînera également un sentiment d’inconfort et asséchera les sinus. Il est à noter que le taux d’humidité idéal d’une résidence varie en fonction de la température extérieure
  • Les planchers radiants génèrent un sentiment de bien-être même à température moindre puisque les planchers demeurent chauds.

Retrouvez la version anglaise de l’interview d’André Massé, Directeur de produits, chauffage pour Le Groupe Master : What are the different energy sources for heating?


Laissez-nous un commentaire!

Aucun commentaire … Lisez-nous et suivez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *